Les épreuves de la vie...

by - 30.4.17

Je tiens à vous informer dès le départ, ce billet d'humeur est plutôt triste mais j'avais besoin de l'écrire et de poser les mots par rapport à cette souffrance. Sûrement ma petite thérapie à moi...

les épreuves de la vie

On approche à grand pas du triste anniversaire de la mort de mon grand-père... Je ne pensais qu'à ça, sans cesse. J'appréhendais à l'avance cette date. Et puis le 27 Avril 2017, à un mois de cette fameuse date anniversaire, un coup de téléphone, une mauvaise nouvelle et puis des larmes, des larmes et encore des larmes. Une date de plus qui s'ajoute parmi ces dates tellement tristes. Ces dates qu'on aimerait oublier mais qu'on ne peux pas parce qu'on n'y arrive pas. Mais face à la mort, que faire ? C'est une question très bête en fait, c'est vrai. On ne peut rien faire à part pleurer.

Je répète sans cesse dans ma tête qu'il faut accepter les situations, les choses qui nous arrivent, quelles qu'elles soient. Aussi dur que cela puisse paraître il faut l'accepter. Mais honnêtement, qui arrive à accepter le décès d'un membre de sa famille si facilement ? Oui la vie continue, oui je vais continuer de rire, de courir, de danser, de pleurer... mais accepter, c'est tout autre chose. Vous voyez en écrivant ces quelques lignes je me dis que ça va me faire du bien. Et c'est vrai, c'est le cas mais j'ai aussi l'esprit ailleurs. La colère, l'incompréhension, la peur, la tristesse... et l'horreur. Cette image qui trotte dans ma tête sans cesse. Mais pourquoi ? Pourquoi ?

Vous savez, je pense que vous serez d'accord avec moi quand je vous dis que chaque famille a son lot d'histoires, de problèmes. Mais la famille est et restera toujours la famille pour moi. Cette famille avec laquelle on a grandi, on s'est disputé, on a passé des moments formidables... Et puis cette famille que, parfois, on a aussi perdu de vue. Je ne peux m'empêcher d'avoir des regrets. Et si on était resté en contact ? Et si... Et si... Vous comprenez pourquoi je vous dis qu'il est difficile d'accepter ce genre de situation. Comment puis-je l'accepter alors que mille questions trottent dans ma tête ? Comment ? Je ne sais pas, mais pourtant il faut que je l'accepte. C'est ainsi, ça doit être comme ça et pas autrement.

Et je vais y arriver, tout comme vous pouvez y arriver aussi. Le deuil, l'acceptation, tout ça... Ca prend du temps. Mais chaque étape est importante. Il faut laisser venir ces étapes d'elles-mêmes, laisser couler les larmes quand elles arrivent, laisser venir la colère aussi. L'acceptation suivra. En fait, ici, je vous donne des conseils mais je vous avoue que c'est plutôt pour moi-même que je les donne surtout. J'avais besoin de les écrire, de les voir et de les relire.

Crier, parler, pleurer, aller marcher mais ne restez pas enfermé dans cette souffrance. Vous n'êtes pas seul, vous n'êtes pas fou. Vous êtes juste humain après tout.

Cet article  est triste, c'est vrai et peu structuré... mais sachez qu'il est bien parfois de laisser ses doigts glisser sur le clavier au grès de ses pensées.

Soit en paix
Lifestyle Ade

You May Also Like

2 commentaires

  1. Soit forte. Comme on dit "Le temps passe, les souvenirs restent" et je crois que je trouverais cette phrase toujours aussi belle. C'est pas facile et on ne fait jamais réellement le deuil d'un membre de notre famille. On souffre moins avec le temps parce qu'on est obligé d'apprendre à vivre avec ce manque...bon courage ma jolie ade ❤

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que cette phrase est très belle et très vrai aussi. Je garde que les meilleurs souvenirs avec moi. Merci pour ton soutien ma jolie. Pleins de bisous ❤

      Supprimer